Troisième partie de 3 articles, portant sur la lutte et l’adaptation aux changements climatiques et aux autres enjeux environnementaux.

Dans le but de mieux informer les citoyens sur les enjeux environnementaux de la ville, le regroupement Éco-Citoyens Chambly a invité les candidates à la Mairie de l’élection 2021 à répondre à un court questionnaire. L’objectif est de mieux détailler la vision et le programme des candidates et ainsi de familiariser les citoyens avec les options à leur portée pour le vote du 7 novembre 2021.

Les réponses aux questions présentées ci-dessous sont les transcriptions exactes des réponses des candidates à la mairie, aucune modification ou coupure n’a été réalisée.

Enjeu #5 : Lutte et adaptation aux changements climatiques

Mise en contexte : Les changements climatiques s’accélèrent depuis quelques années. Déjà, la Terre a franchi le cap du 1˚C de hausse de température moyenne et le réchauffement est plus rapide au Canada. En plus de lutter contre les changements climatiques et réduire nos émissions de GES, nous devrons nous adapter aux extrêmes climatiques qui seront de plus en plus fréquents et qui auront un impact indéniable sur nos collectivités, tel que les inondations, sécheresses, canicules, verglas, tornades, etc.

Question : Candidate, quels sont vos engagements et quelles mesures prendrez-vous dans un contexte d’urgence climatique pour réduire les émissions de GES de la Ville et des citoyens et limiter les effets des changements climatiques sur la population?

Alexandra Labbé
Plusieurs actions sont déjà entreprises et je souhaite, avec la création d’un service dédié au développement durable, structurer  notre démarche et soutenir l’ensemble de l’appareil municipal afin de prendre les meilleurs moyens pour s’assurer que l’on réduit de manière efficace notre empreinte carbone. Il est temps de faire le bilan des gestes posés et de leur impact, de se doter d’un plan de réduction des GES et de viser une meilleure résilience pour Chambly. À travers plusieurs initiatives de sensibilisation, de soutien financier et de communications, nous accompagnons déjà les citoyens et entreprises dans de meilleures pratiques et nous luttons ensemble pour réduire l’impact environnemental de nos déplacements quotidiens, de nos matières résiduelles, de nos dépenses énergétiques et de nos gestes quotidiens individuels.

Viser de meilleures normes de construction, s’assurer de l’efficacité énergétique de nos bâtiments municipaux, les défis sont nombreux et stimulants. Avec une équipe prête à nous épauler, nous prendrons de meilleures décisions. Il sera profitable de pouvoir quantifier et identifier les enjeux qui demandent notre attention immédiate et qui peuvent avoir le plus grand impact sur le réchauffement climatique afin de concentrer nos efforts aux bons endroits. Nous avons déjà identifié la plantation d’arbres et la planification de milieux de vie plus compacts où la proximité et l’accessibilité des logements, services, loisirs et lieux d’emplois favorisent l’utilisation des transports actifs et collectifs, comme pistes de solutions, mais il nous faut augmenter nos efforts et cibler nos actions, le temps presse.

Julie Daigneault
Démocratie Chambly s’engage à créer Service environnement et résilience pour que le développement de notre ville intègre systématiquement une dimension environnementale dans chacun de ses projets.  La ville de Chambly devra adhérer au programme des Partenaires dans la protection du climat, qui encadre les municipalités dans la conception d’un inventaire des émissions de gaz à effet de serre (GES) et dans la mise en œuvre d’un plan de réduction.

Actualiser la politique environnementale est essentiel puisqu’elle date de 2009, nous permettant d’y intégrer des objectifs mesurables et un échéancier de réalisation.

La ville doit montrer l’exemple et diminuer ses émissions des GES corporatives. Comme la majorité des villes du Québec, Chambly doit réduire sa consommation de combustibles fossiles (gaz naturel, diesel et essence) par l’électrification de certains de ses véhicules et l’efficacité énergétique de ses bâtiments.

Pour les émissions de GES de la collectivité, Chambly offrira une subvention pour le remplacement d’un système de chauffage au mazout par un système alimenté à l’électricité. Pour s’adapter à la crise climatique, Chambly doit passer à l’action :

  • Îlots de chaleur et canicules : nous devons accroître la canopée et le verdissement par la plantation d’arbres et arbustes, augmenter l’albédo des toitures (toit blanc);
  • Gestion des eaux pluviales : favoriser la création de bassins de rétention naturelle et réduire les surfaces minéralisées;
  • Sécurité alimentaire : favoriser les projets d’agriculture urbaine à travers notre ville et sur nos terres agricoles;
  • Aménagement : intégrer les enjeux climatiques futurs dans la planification des activités de la ville.

Autres engagements et enjeux, sujet(s) au choix de la candidate (section ouverte)

Question : Parlez ici de vos autres engagements en matière de changements climatiques, gestion des matières résiduelles, aménagement durable ou tout autre sujet lié à l’environnement.

Julie Daigneault

  • Tout mettre en œuvre pour réaliser un parc écologique dans l’espace de l’ancien golf.
  • Élaborer une stratégie pour stimuler et favoriser la collecte à trois voies (déchets, recyclage, matières organiques) au niveau des commerces, industries et institutions.
  • Optimiser les services offerts à l’écocentre afin de favoriser son utilisation et éviter que les objets prennent la route des sites d’enfouissement. Nous devons permettre une plus grande accessibilité et à l’année.
  • Évaluer la possibilité de réimplanter un service d’auto-partage des véhicules municipaux.
  • Effectuer de la recherche de subventions pour nous aider et appuyer nos projets environnementaux et favoriser une démarche collaborative entre les services.
  • Réduire de 10% la luminosité à partir d’une certaine heure pour l’efficacité énergétique certaines rues.
  • Mettre en place la politique de bannissement du plastique et accompagner nos organismes dans cette transition.
  • S’attaquer aux problèmes de bruit dans la ville et sur le bassin.
  • Protéger nos berges et améliorer la qualité de l’eau du bassin en partenariat avec les autres instances gouvernementales.
  • Favoriser la participation et les initiatives citoyennes, telles que celles proposées par votre groupe, Éco-Citoyens Chambly.
  • Évaluer la possibilité  de mettre en place le lavage des bacs bruns.  Les villes qui font ces opérations de lavage encouragent la population à l’utilisation du bac brun au détriment de l’enfouissement pour disposer de ses déchets de table.
  • Mettre en place une stratégie de verdissement afin d’accroître la superficie forestière de son territoire et de créer par le fait même créer des îlots de fraîcheur au cœur de notre ville.

Alexandra Labbé
Pour moi, la gestion de nos matières résiduelles sera le prochain grand défi municipal à relever. La clé sera de changer ensemble nos façons de trier nos déchets et nos habitudes de consommation. Apprivoiser notre nouveau bac destiné aux matières organiques, l’utiliser le plus souvent possible est vraiment la meilleure façon de s’assurer que nos sites d’enfouissement seront moins sollicités et que nous revaloriserons nos déchets au maximum. Je m’engage à soutenir les citoyens dans cette transition et je suis particulièrement enthousiaste à l’idée que nous serons possiblement les premiers à réussir à vendre un gaz de qualité et à rentabiliser nos bacs bruns. Nous devons trouver des façons créatives et ludiques de donner aux citoyens le goût d’apprendre à mieux trier, à réduire à la source et à développer des réflexes de réutilisation et de revalorisation. Je m’engage également à remettre à l’ordre du jour le règlement de bannissement des plastiques à usage unique sur notre territoire et à accompagner les commerces et les restaurants pour son application.

Nous devons viser une relance économique verte et résiliante au sortir de cette crise pandémique et c’est en valorisant les initiatives vertes et en repensant nos habitudes que nous pourrons changer la suite des choses. Je m’engage, en plus d’intensifier la plantation annuelle d’arbres sur le territoire, à bonifier l’offre de service de notre éco-centre, compléter le bouclage de notre réseau cyclable, exiger une meilleure desserte en transport en commun et protéger nos milieux naturels d’exception.